Société d’ Histoire de Revel Saint-Ferréol                                       PARU DANS  LES CAHIERS DE L’ HISTOIRE numero 13 - 2008

 

 

Croix de carrefours et de rogations
Canton de Dourgne

Par Paul deTrigon

RETOUR ACCUEIL

 

Expose donné à Sainte Scholastique  le 9 Avril 1975

 

 

Alors que les voies Romaines puis les grandes routes possédaient des bornes de repère et de signalisation, les chemins menant aux hameaux, aux paroisses, aux groupes de fermes, étaient laissés à I’ habitude ou à la connaissance des habitants locaux.

 

Avec la naissance des Marchés, des Montres, le Moyen-âge connu la signalisation des carrefours, des croisements de chemins et dans ces siècles de fervent Christianisme, cette signalisation prit la forme de Croix.

 

Primitivement tracées sur une borne de schiste, de granit ou de marbre, ces croix devinrent peu à peu taillée dans la pierre, souvent maladroitement, car les outils et le métier de picoteur de pierre, n'était pas le fait de tous ceux qui voulaient indiquer le chemin de leur hameau où du carrefour menant à leur paroisse, ou bien, mettre leur terre sous la bienveillante protection de Dieu.

 

Les pèlerinages, déplaçant des masses importantes de ruraux vers les lieux saints, firent connaitre l'art sacré des autres régions et les chefs d’œuvre sculptés dans les grands lieux de la Chrétienté.

 

 

Principalement, celles des Cimetières, qui entouraient l'église paroissiale, s'ornèrent de croix monumentales surplombant un entablement formant autel et érigé sur des marches de pierre, surélevant l'ensemble.

C'est là, que le prêtre titulaire de la paroisse, ou le prédicateur des missions s'adressait aux habitants, dans cet enclos qui rassemblait défunts et vivants, dans leurs familles ascendante et descendante. La vraie communion des saints.

 

 Elles se rendaient en des lieux répartis aux divers points cardinaux du territoire paroissial, à des hameaux ou carrefours, ou places de billages qui se signalaient par une croix.

 

 

Avec le temps, le développement de l'art artisanal des forgerons, des maréchaux ferrants, ces croix se multiplièrent et s'ornèrent de motifs, couronnes

Tous instruments de la passion du Christ.

Ces bras des croix portèrent des fleurons, des couronnes, des fleurs de lys, des trèfles, des cercles.

Le fût ajouré s'orne de chevrons, de lierre, de volutes, d'épis de blé, de grappes de vigne et de feuilles de vigne.

Au croisillon des bras, des rayons, ou un disque.

Au pied de la croix, des angelots, ou de saintes femmes en prière. Quelquefois, le Christ était absent de ces croix, il y avait au centre, un cœur découpé à jour, par lequel se voyait déjà le ciel et sa lumière.

 

Dans d'autres croix, c'est la Vierge Marie qui se trouve, mains jointes, et tête inclinée vers ceux qui regardent la Croix, à la place même de son divin fils.

Parfois, elle est dos à dos avec le crucifié.

L’influence de l'époque a aussi joué sur la position du Christ cloué à ces croix.

Certaine, le situent au dessous du croisillon, comme suspendu à ses mains clouées (influence Janséniste). D'autres croix portent un Christ aux bras horizontaux, la tête légèrement levée vers le ciel.

 

Certaines croix de pierre portent un disque d'où émergent les têtes des bras et du chef de la Croix.

Quelquefois, cette croix est taillée en relief dans un disque de pierre, symbole d’éternité.

 

A partir du moment où les artisans sculptèrent l'image de Jésus attaché à sa croix, le relief de ces traits, de son corps, par le jeu de la lumière suivant la position du soleil, créa un mouvement d'ombres et de lumière, qui animèrent les expressions du Sauveur, lui rendant dans l'immobilité de la pierre, ou de la fonte, ou du bronze, l'apparence d'une vie qui dépasse la mort.

La vie du ressuscité qui souffre des pêchés de l'humanité ingrate pour laquelle il s'est donné dans d'atroces souffrances.

Dans certaines régions, et particulièrement dans ma Bretagne

natale, les sculpteurs, artisans de village, taillèrent dans le granit des calvaires très important, qui portent tous les personnages qui accompagnèrent Jésus du tribunal de Pilate au Golgotha.

Tous ont eu pour modèles des figures des habitants du bourg. Taillés avec naïveté, mais comme les expressions sont profondément justes, simples, touchantes, vivantes.

 

Le calvaire devient, au milieu du cimetière qui entoure l'église, une œuvre de famille. Tout est de "chez Nous" et Jésus, flagellé à cette résignation heureuse et triste à la fois. Comme cette femme, cet homme du pays, qui vient d'apprendre la disparition en mer d'un père, d'un fils, et qui, confiant en la vie éternelle, pleure, mais sourit avec résignation dans l'Arc en ciel des larmes, pensant dans sa foi, que ce n'est qu'un au revoir, et que l'épreuve qui les frappe sera bonne pour l'âme du cher disparu.

 

Je vous demande de m'excuser pour ce voyage en ce pays celte qui m'est cher. Le sujet est si vaste, si passionnant, qui va du monolithe christianisé aux grands calvaires, aussi je dois revenir à ce canton de Dourgne où nous sommes, et me limiter aux seules croix de Carrefours et de Rogations à l'exclusion des Croix de Missions, qui semblent sortir d'une même fabrique dans un cliché type en fer peint, sorte de série comparable aux statues dites de Saint Sulpice.

 

Pourquoi ce choix ? Pourquoi Dourgne et son Canton ?

Dourgne, chef-lieu dudit canton, mi-montagnard, mi-plat-pays a une grande variété de croix de pierre et de croix de fer forgé. Cette diversité étonnante s'explique par le désir de personnaliser pour Jésus, son œuvre d’artisan. Qu'il soit comme une signature anonyme, un acte de foi personnel envers le Christ.

Frère Vincent, d'En-Calcat, doit faire une étude sur les rogations en pays de Dourgne. Aussi je me contente d'une étude des Croix, de leur dessin, d'un état des lieux, d'un témoignage illustré de ce, qui, hélas, pour certaines, disparaît de leur place, et même de la région. Telle la Croix de Granit, dit Croix de Madole, à ARFONS, route des Escudiés. Brisée fin décembre 1976, puis disparue quelques jours après.

 

J’avais soumis à notre Président de la section d’histoire, le Colonel

ABRIAL, qui œuvre avec efficacité pour le bien des artisans de son cher pays de Dourgne, mon idée sur cet exposé accompagné de dessins faits sur place.

 

Grâce, pour la plus forte part au Colonel Abrial, Dourgne avec son exposition artisanale annuelle, sa liaison des artisans ses relations avec le Pare Naturel Régional du Haut-Languedoc, à son Syndicat d'Initiative et du Tourisme, au nombre et à la qualité des Artisans, à ses deux monastères d'En-Calcat et de Sainte Scholastique, est bien la petite capitale artisanale de notre région. Depuis Toulouse jusqu'au-delà de Castres et Mazamet.

 

Voici maintenant les croix choisies parmi plus d'une centaine dessinées par mes soins, après de multiples recherches quant à leur emplacements, et trouvées dans la limite du Canton, qui comprend : MASSAGUEL, SAINT AVIT, SOUAL, LA GARDIOLE, CAHUZAC, BELLESERRE, SAINT-AMANCET, SOREZE, DURFORT, LES CAMMAZES.

 

En regardant ces croix de pierre ou de fer, ayons une pensée pour ceux qui les ont taillées, forgées, à leur peine, aux mains blessées, à la fatigue, mais aussi à la joie de ceux qui ont mis leur don et leur cœur à ces travaux.

 

Qu'ils en soient remerciés pour ce témoignage, cet exemple.

Mon regretté frère, Jean de Trigon, artiste et poète et dessinateur disait devant certaines œuvres artisanales de l’art mystique : « Ils ont touché au divin à force dêtre humain.

 

L’INVENTAIRE

Commençons par le chef-lieu : DOURGNE

1- CROIX de MONTALRIC, marquant le col franchi par la route qui relie Dourgne à Arfons, â près de 800 mètres d'altitude.

Croix grecque en granit, érigée au sommet d'un pied pyramidal reposant sur un socle carré de même pierre, d'environs cinq mètres de hauteur.

Les bras de cette croix montrent les directions d'Arfons et de Dourgne.

Anciennement, cette croix était sur la place dArfons; elle dominait une fontaine. Maintenant elle contemple le sommet des « Brugas » qui culmine à 813 m, se voilant de brume, se givrant de gel, ou dorant son lichen au soleil de l'été.

MONTALRIC

2- Dès que nous arrivons aux premières maisons de Dourgne, nous trouvons au premier carrefour, une croix de fer forgé dont la tête et les bras se terminent en couronne et le centre est formé par une couronne d'épine. Le Sacrifice et la Royauté.

 

 

3- Prenant le chemin des gorges du Taurou, nous voici au placitre de la chapelle St Stapin. Là, sur son socle de Granit, une autre croix de fer nous attend. Très légère, elle est à jours, et comporte un ensemble de losanges, â la croisée des bras, au centre, un cercle et quatre épines. Symboles de la souffrance du rachat des hommes pour l'éternité.

 

4- Et, nous descendons derrière l'abside de l'église, par une forte rampe, vers le quartier des "Moulins". Là une croix de fer porte le Christ, une vigne serpente le long du fût et des bras de la croix, laissant pendre aux extrémités des bras, ses feuilles de fer forgé. Le socle est massif, en pierre, carré, fixé.sur une dalle de granit.

 

5- Quelques dizaines de mètres après un pont sur le Taurou, nous voici à un croisement appelé "Rivière Haute", et devant nous, une autre croix très simple, telle un trait de plume aux bouts arrondis. Son socle est très beau, bloc de pierre sculpté d'une croix grecque au centre, et chaque coin figure un motif arrondi faisant penser à des absidioles romanes.

 

6- Vers le carrefour, de la route de Castres, voici une ancienne fontaine de pierre, portant au-dessus une croix de fer, simple croix latine. L'ancien bassin modifié, formant un banc.

 

7- Et notre recherche des croix, nous amène au cimetière de DOURGNE, au centre, s’élève une belle et grande croix de granit. La croix grecque repose sur une colonne cylindrique baguée à son sommet et à sa base et posée sur un socle carré également en granit. De ce socle, partent six arcs de fer arrondis.

Dressée sur une dalle de pierre formant comme une large marche pour s'agenouiller.

8- Remontant par la mairie de Dourgne, nous allons prendre la route de la Montagnarié, et à quelques centaines de mètres, sur la gauche, nous voici ou croisement du chemin privé qui mène à la "Cave" propriété Abrial.

Là une croix de carrefour apparaît à l’angle du talus. Taillée dans  le Granit, cette croix latine à la base portant des angles évasés en arrondis, repose sur un beau socle de granit, d'abord carré, puis évasé avec un sommet pyramidal, et enfin de nouveau carré.

 Cette croix est bien sœur des croix bretonnes dont le souvenir berce les longues et fréquentes promenades en Armorique, mon pays natal.

LACAVE
PLACEFER  9- En continuant le chemin, nous entrons dans le village de La Montagnarié, situé au débouché des gorges du Baylou. Sur la placette de ce hameau, un imposant socle de pierre porte une légère croix de fer dont la tête et les extrémités des bras sont ornés d'anneaux et le centre est un disque de fer percé d’un cœur par lequel on aperçoit le ciel.

10- Notons aussi près de l'oratoire de Mouniès une croix de fer imitant le bois et couverte de lierre.

 11- Une ancienne route nous amène au bourg de SAINT AMANCET et là, au cimetière, un beau calvaire de granit, élevé sur deux marches, porte une grande et massive croix latine, dont la tête et les bras vont en s'élargissant, pour former une sorte de croix germanique.

STAMANCET

 

12- Sur ta place du hameau, une fontaine de pierre déverse son eau dans un bassin circulaire, cette fontaine rectangulaire est surmonté d'un plateau débordant, portant un motif circulaire, probablement l'embase d'une croix de pierre disparue.

Une légère croix de fer, légère et à jour, dont la tête et l'extrémité des bras se terminent en pointe, porte en son centre la couronne d'épines en fer forgé.

 

ARFONS, ancienne commanderie des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, dont la sauveté était bornée sur son contour, par des Croix de pierre ou des bornes de granit marqués de la Croix fléchée Communément appelé Croix de Malte. De ces bornes de Sauveté, il n'en reste plus, mais par contre, les croix de rogations et de carrefours sont nombreuses.

LESTAP 13- En venant de la Forêt de la Vialette, au carrefour du chemin de Cros et du quartier de la fayence, une croix grecque en granit repose sur son socle scellé dans le muretin. En dessous, deux pierres de granit forment l'amorce d'une voûte, elles proviennent vraisemblablement du château des Commandeurs d'Arfons, à leur bases existe une belle pierre de taille, formant comme un banc.

14- Sur la place des poids publics, adossée aux murs d'une maison

et surmontant un entablement en granit, une croix de fer, fort dépouillée et portant un demi-cercle à la partie supérieure du croisement des bras et du tronc.

La tête et les extrémités des bras de cette croix sont ornés d'un motif assez celtique, comme si le fer se partageait en deux demi enroulements se joignant dans l'extérieur de leurs courbes.

 

15- Place des Hôtels, sur le trottoir de l'immeuble GORRY, une croix latin de fer forgé est plantée sur une pierre, les bras et la tête de cette croix, haute d'environ 1,50m sont ornés de motifs semblables, en fer ployé en forme de couronne royale.

 

16- Route de Saissac, au carrefour du chemin des Cannous, il existe une croix de granit qui a ceci de particulier: les extrémités de la tête et des bras, ainsi que les angles du croisement sont arrondis. Le pieds forme sailli sur la pierre de support, qui va en s'évasant vers l'entablement, avec arêtes vives.

  

 

Cet entablement porte une statue de N.D. de Lourdes.

Un socle d'un mètre environ élève cette croix et son entablement en appui contre le mur d'un jardin et porte une inscription rappelant au passant qu'il s'agit d'un don de Marie Bayssette, et la date de 1875.

 

17- La croix du cimetière est un beau travail de fer forgé. Tête et bras terminés par des boules piquées à la pointe de cônes, le croisillon du fût et des bras orné de rayons radiaux, elle est à jour, et comporte des motifs forgés de vigne grimpante, le socle élevé, quadrangulaire supporte un entablement débordant assez largement; et repose sur une large marche en granit, comme le socle et son entablement.

 

18- Il existe, dans ce cimetière d'Arfons, une autre croix au carrefour des allées centrales, plus modeste, également en fer forgé, dont la tête et les extrémités des bras se terminent par des trèfles ajourés, de même que le motif central du Croisillon.

Le socle est en granit, mais moins haut que pour l'autre croix du même cimetière.

19- A 1 km du village, sur la route qui mène aux Escudiés, était à gauche du chemin, contre le talus, une belle croix de Granit ou se rendait les Rogations.

Je dis, hélas « était », car brisée par un véhicule non identifié et laissée dans le fossé, ceci se passait aux environs de noël 1976, elle a été volée sans qu'on sache comment, ni par qui au début de l'année 1977.

J'en avais fait le dessin, qui peut encore témoigner.

Haute de 0,80, cette croix latine avait la particularité d'avoir son fût vertical et ses bras horizontaux, reliés en leur croisement par un disque ne faisant pas saillie sur les faces antérieures et postérieures. Au centre de ce disque, taillé dans la masse avec la croix, figurait un petit Christ de Bronze.

La croix reposait sur un socle de granit, surmonté d'un petit entablement scellé sur le socle et supportant en son centre ladite croix. Appelée dans le pays, "Croix de Madolle" elle avait été offerte par la famille portant ce nom, en souvenir d'un des leurs, tué accidentellement à cette même place, par un taureau furieux, échappé d'un champ proche.

CROIX19
CROIX20

20- Suivons la route, jusqu'au village des Escudies (commune d'Arfons, mais paroisse distincte jusqu'en 1926). Au carrefour des Escudies le Haut, nous trouvons une croix de rogations en fer forgé, simplement orné de vignes grimpantes, s'enroulant au fût et au bras, jusqu'à la tête de la croix.

Ici, as de Christ, seulement, au bas de la croix, un petit ange aux ailes à peine déployées. Socle bâti, entablement de granit.

21- Sur la place., une croix de fer forgé, très ouvragée et à jours a pour motif des feuilles et des grappes de vigne, tandis que les bras et la tête de la croix sont tréflés, au croisillon, un X, et autour des sections centrales, des rayons, non pas en cercle, comme cela est plus habituel, mais formant un carré dont les quatre angles sont en prolongement des bras de la croix de St André centrale.

Le socle, d'environ 1m de haut, possède un entablement à large débordement de granit. Le socle est lui même, bâti en pierres et repose sur une large base de pierre formant marche.

CROIX21
CROIX22 22- A l'ouest du bourg, en la propriété de Pierron, il existe une croix de rogation en granit, fixée sur un haut piédestal rectangulaire muni d'un petit entablement et reposant sur un pied évasé à chanfrein arrondi. Près de cette croix se trouve un banc de granit.

23- Enfin, au cimetière des Escudies, il existe une croix de fer plantée sur un socle bas de Granit. Cette croix formée de deux barres rectangulaires de fer forgé, porte au croisillon central, une couronne de fer-forgé, représentant la couronne d'épines. Tandis que la tête de la croix est terminée par un T, et porte en diagonale l'écriteau de fer perforé, marqué « INRI », les deux bras de cette haute croix de fer, si simple et dépouillée, se terminent par deux arabesques s'enroulant en sens inverse et se touchant au centre de ce motif, se prolonge extérieurement une pointe horizontale.

 

24- En allant d'Arfons a Montalric, au lieu dit Cantemerle se trouve,

à gauche, sur un talus assez élevé, une croix funéraire dont les bras et le tronc vertical comportent des angles intermédiaires, comme si un carré venait s'imposer entre les bras de cette petite, mais massive croix de granit. Le fût vertical, est élargi dans le bas, et repose sur une stèle de granit rectangulaire, portant chanfrein dans les côtés du haut et elle se trouve creusée par l'emplacement d'une plaque de marbre..

Cette croix aurait été celle d'une tombe de mes arrières grands parents, au cimetière d'Arfons.

 La plaque de marbre dont les dimensions correspondent, se trouve dans la chapelle funéraire bâtie au début de ce siècle.

CROIX24

Cantemerle et le Rouquet étaient autrefois un bien de famille.

Maintenant, nous allons suivre la route des crêtes, qui suit les Brugas, pénètre dans la forêt de la Vialette et rejoint un croisement encore nommé "croix de Fangas ". Mais il n'y a plus de croix à cet endroit, depuis longtemps.

 

25- Descendant par les Carles, nous dirigeons nos pas vers la Capelette et la Croix de Saint Ferréol désignant l'endroit ou le Saint Ermite vivait.

Le paysage est grandiose ; au bas, les profondes gorges du Taurou, en face, le roc de Saint Stapin dominant Dourgne.

Cette croix est assez récente, elle est très grande, en fer recouverte d'une sorte de tôle. Les bras sont reliés à la partie verticale, par des barres de fer, formant losange autour du croisillon central, ce losange est lui-même coupé par quatre grandes pointes de fer, formant un X.

La tête et les extrémités de cette grande croix, sont terminés en taux. Le socle en forme carré, puis pyramidal est en béton et des contreforts de fer appuient la croix jusqu'à mi-hauteur .

Il est certain que placée à cet endroit, il faut faire face à des bourrasques très violentes. A peu de distance, se trouve la chapelle dédiée à St Ferréol.

Nous sommes ici, en territoire communal de Massaguel, et on y descend par un sentier aménagé.

CROIX26

26- Voyons d'abord le calvaire du cimetière, curieuse croix en tige de fer, formant comme trois croix, car la tête et les bras figurent une croix latine. Elle surmonte un haut fût de granit cylindrique avec motif évasé et bagué ronds, en haut de la colonne et également, plus simple, au bas.

Le tout repose sur un socle octogonal décoré sur quatre de ses faces, des demi-prismes rectangulaires coiffants les quatre angles de la base carrée portée sur une marche carrée.

27- Sur la place de la fontaine, il est une belle croix de fer forgé, évidée, et dont le centre figure une couronne d'épines, centrée d'un cœur. Les bras comportent- tenaille, marteau, fouet, la partie verticale, la lance, l'étoupe en son manche, l'échelle et, au-dessus du croisillon l'inscription "INRI" surmonté de trois flèches. Le socle et l'entablement sont en pierre. CROIX27

28- Chemin de Rocaillé, une croix de fer forgé et une croix à godrons.

 

29- Verdalle, croix de la métairie-Grande, haut socle de pierre surmonté d'une croix tubulaire, portant un Christ et enroulée de vignes grimpantes et légèrement retombante aux extrémités des bras. Cette croix est en fer forgé.

CROIX30

30- Sur la place dite de la Combalié , une croix de rogations en fer plat. A la base, deux angelots agenouillés face-à-face, croix ornée de vigne grimpante, et, chose rare, à la -place du Crucifié se trouve une Sainte Vierge en priére.

Socle rectangulaire avec chanfreins aux angles supérieurs, reposant sur un soubassement de pierre rectangulaire et massif.

31- Au hameau de Lugarié, croix tubulaire, ornée de vigne grimpante et d'un Christ. Le tout en fer forgé : socle assez étroit, en pierre avec entablement assez massif.

 

32- Croix de la chapelle Saint Jean, élevée sur un piédestal de trois marches, le socle de pierre est imposant, il porte une importante croix de fer ornée de trèfles.

Sur cette croix métallique, est fixée une croix de bois portant un Christ aux bras rapprochés, un peu Janséniste.

La tête et les extrémités des bras de la croix de fer, sont terminés par des trèfles évités.

33- Croix du Cimetière de St Jean de Verdalle. Curieuse croix grecque dont le chef et les bras sont terminés en cônes quadrangulaires, cette croix de pierre est posée sur un fût cylindrique ~ extrémité supérieure évasée, ce fût, bagué dans le bas, s'élève sur un entablement carré, porté par un socle également cubique, posé sur deux marches. Le tout en pierre. CROIX33
CROIX34 34- Au carrefour de St Jean et de la Lugarié, existe une petite croix de granit. La tête et les bras se terminent en flèches à une pointe, la base élargie, surmonte un socle, également de granit portant l'inscription "à la mémoire de Baptiste Authier, mort accidentellement, le 20 février 1955".

35- Croix d'En-Rivale. Fer ajouré, bras et chef lancéolés vigne grimpante revenant sur chaque bras de la croix, socle formé par un ancien rouleau de pierre.

 

36- Croix de l'Artuzier, croix de fer plate et fer plein vigne grimpante légèrement détachée, au pied de la croix, puis passant derrière le croisillon pour entourer les bras et le chef de cette croix. Christ de petite dimension en rapport avec l'importance de cette croix. Socle à entablement rectangulaire, soutenu par un piédestal rectangulaire, d'un mètre de haut, portant un motif en creux de forme rectangulaire à angles coupés. Le tout posé sur deux marches.

 

37- Notons aussi la croix de la Rivalarié près de Touscayras.

 

38- SOUAL Croix de la Bousquétïé, (route de Dourgne)

Sur un socle bâti et peu élevé, croix de fer forgé accostée à la base, par deux angelots ; tronc et bras évidée, sans surcharge terminés par des motifs tréflés. Disque central entouré de clous en forme de rayons.

 

39- Croix de la métairie de Rouanet, route de Soulet. Placée sur

un haut socle de pierres, bâti et crépis, une croix de fer forgé à jour, ouvragée et dont le chef et les bras se terminent par des cœurs. Partie extérieure du croisillon formant disque portant quatre rayons en croix de Saint André... A la base et posés sur un autre disque évidé, deux anges dos à dos, et mains jointes.

 

40- Croix de la rue du Barré. Grande croix surmontant un socle de pierre à entablement d'une hauteur de plus d'un mètre.

Croix de fer forgé, ayant à sa base la Vierge et Sainte Madeleine motif ajouré de vignes grimpantes, Christ dont les mains sont  attachées non aux bras de la croix, mais aux rayons supérieurs du croisillon, ce qui donne une position très étirée en hauteur.

Un peu au dessous des pieds d Christ, et de chaque côté de la croix, deux angelots dos à dos.

A noter, les 4 Rayons du centre du croisillon ont forme de flèches.

 

41- Croix du Moffre, piédestal élevé, posé sur une marche et supportant un lourd entablement à chanfrein et surmonté d'une croix Latine en fer plat, assez haute, portant un Christ classique.

 

42- Croix du Cimetière. Piédestal élevé, en pierre avec entablement supportant un socle de pierre rond. Grande croix très légère, de fer ajouré dont les 5 tiges verticales sont ornées de quatre chevrons.

Les bras, de même type, portent chacun deux chevrons à pointes dirigées vers le centre, comme un rappel à l'attention de ce croisillon entouré d'une couronne d'épines et de 4 rayons en croix de St André.

 

43- SOUAL Croix de l'Estape, petite croix de fer près de la métairie de I'Estape, à l'emplacement d'une ancienne chapelle paroissiale, détruite à la Révolution.

L'Estape, comme Turiac, ou Saint Jean de l'Ern, avait outre la chapelle, un cimetière, comme toute paroisse.

La croix de rogations qui est située sur une butte, marque l'emplacement de cet ancien cimetière.

Le fût, les bras et le chef forment comme une étoile à 4 pointes entourant les fins montants d'une croix intérieure, portant elle même, une plus petite croix où figure un Christ.

Partent de cette petite croix, quatre rayons en X, le fût formant triangle, pointe en haut accolé de feuilles stylisées, le centre du triangle (à jour) simule un arbre garni de lierre et de feuilles avec accolades cerclées.

Le socle est en pierre, il repose sur deux étages d'entablements formant saillie sur le pied carré, bâti en briques et haut d'environ d’1 mètre.

De petits arbustes en demi cercle, entourent cette croix.

 

44- SOUAL Croix du cimetière.

Le motif du croisillon est fait de 5 Cercles, un central et quatre périphériques formant une croix de cercles, (le cercle étant symbole d'éternité).

Le bras supérieur, identique, porte deux chevrons indiquant la direction du croisillon.

Les extrémités des bras et du chef sont terminés en ogives avec rayons radiaux et motif central formant de petites croix dont les 4 branches aigües comme des flèches, entourent un petit cercle. La base de cette croix de fer, en fer plein porte une Ostie accolée de deux consoles latérales.

 

45- SOUAL Croix de pierre, située à droite de la route de Puylaurens avant le chemin de la Bannetié. Croix de granit portant un disque et ayant le chef et les deux bras en forme de croix allemande (ordre germanique). Le fût rectangulaire est plus long (croix latine) et repose sur un socle massif en granit, comme la croix, avec un lourd entablement, débordant très peu les côtés du socle.

 

46- SOUAL Croix de Pierre, à droite de la route de Dourgne imitant, par la forme du chef et des bras, légèrement évases un bois taillé à la hache et nervure. Le fût cylindrique imite un tronc de sapin dont les branches sont taillées et laissent des bases saillantes. Piédestal également en pierre imitant un porche muré avec fronton arrondi, posé sur trois marches.

Cette pierre est en calcaire.

47- PALLEVILLE. Croix du carrefour de Poudis, croix de fer croisillon portant un cercle à jour encadré de quatre rayons en flèche, bras et chef terminés en trèfles à jour, fût accosté de deux consoles en S, face à face et portant deux épis, socle en pierre. CROIX47
CROIX48

48 Croix du Vieux Village, en fer ajouré, bras et chef terminés par des trèfles en fer plein, couronne d'épines entourant le croisillon, accosté de la perche portant l'éponge et de la lance, formant un grand V, dont l'embase repose sur une traverse.

Au-dessous de cette traverse, la tenaille et le marteau en croix de St André. Socle d'un mètre environ, bâtie en briques.

49- Palleville. Croix du cimetière, légère et très simple, formé de tiges de fer dont le croisillon des bras forme un carré ou s'inscrit un X. Un petit bras vertical part du centre de l’X et forme avec la tige de fer supérieure des bras, une petite croix. Socle à sommet pyramidal ; entablement massif en console, sur un pied de granit.

 

50- Croix de Lastouzeille, croix latine en granit, en partie recouverte de lierre.

51- Croix du chevet de l'église, sur socle de pierre, croix de 1 mètre de haut, en fer forgé, très ouvragée. Elle porte à la place du Christ, une Vierge portant la main droite à son cœur, l'autre main tenant son voile. Bras terminés par des roues à rayons portant chacune trois fleurs de lys. Au bas de la croix de fer, deux personnes voilés, pouvant être Ste Madeleine et une autre sainte femme. Ces deux personnages reposent sur deux consoles circulaires. CROIX51
CROIX52  52- GARREVAQUE (croix sur la route d'Auvezine) sur socle rectangulaire de pierre, croix de fer plat, légèrement pattée aux extrémités du chef et des bras, au croisillon, une petite croix grecque portant le Christ et entourée d'un cercle.

53- Croix de carrefour, route de Vaure, petit socle de pierre et croix aux extrémités arrondies, entièrement à jour, au centre du croisillon, un Christ auréolé.

 

54- Croix près de l'église. Grande croix en fer ajouré, fût portant cinq X aux extrémités arrondies en volutes au croisillon, la couronne d'épines dessinant un cercle vide. Bras et chef portant chacun un motif à jour en forme d'X du même type que les motifs du fût de cette croix, les extrémités terminées en trèfles à jour. Socle en pierre d'environ 1 mètre de haut, posé sur une large marche de pierre.

 

55- Croix du carrefour, près de l'église, petite croix de fer à jour, le chef, le fût et les bras sont reliés au croisillon par des fers courbes,  bras et chef terminés en arabesques, consoles en S, dos à dos, cette croix a pour socle un puits rectangulaire avec porte d'accès.

 

56- Croix du cimetière. Haut socle en briques et entablement de pierre rectangulaire. Croix en fer, entièrement à jour au centre une couronne d’épines dessine sur le ciel un cercle. Les bouts des bras et du chef de la croix sont terminés par un trèfle ajouré.

Le bas du fût est appuyé par quatre consoles de fer, reposant aux quatre angles de l'entablement le fût lui-même, est orné à sa base de deux motifs à extrémités enroulés.

 

57- Croix, route de l’église, socle bas en pierre, croix de fer à jour portant des motifs en forme d’X à extrémités enroulées, à la base, deux consoles en S de chaque coté et dos à dos, au centre du croisillon, un disque à jour.

 

58- Route de Soréze, croix de carrefour sur socle de pierre, croix latine formée de deux barres de fer rectangulaires, terminées en pointes.

 

59- GANDELS, croix du cimetière, sur socle de granit à entablement carré, le socle étant cylindrique, reposant sur une marche carrée en granit. La croix, assez élevée est entièrement à jour. Elle est formée de losanges en tiges de fer, alors qu'au centre du croisillon, une couronne d’épines débordant sur les bras et le fût de la croix. Cette croix a remplacé une croix de buis taillé, dite croix vivante, ce remplacement a été au centre de manifestations opposant le curé à la population, très attachée à sa croix de buis.

Il existe encore, dans la région de St Julia, Caraman, des croix de carrefour en arbre taillé, ceci avait été considéré par le curé de Gandels, comme une réminiscence du culte païen de l'arbre. Monsieur Yves Blaquîère a fait à ce sujet une étude fort intéressante, et il a exposé à la Maison du Parc de Soréze, des pièces authentiques de la Préfecture et de l'évêché d'Albi, montrant l’importance de cet incident de Gandels, sous le Second Empire.

CROIX59 CROIX59B

60- Croix du croisement des Cabanels. Belle croix de fer forgé très ouvragée, motif de vigne grimpante, à jour, croix lobée au milieu du fut, vigne circulaire autour du croisillon s'allongeant au centre des bras et du chef, jusqu'aux motifs en forme de godrons qui terminent ces bras et ce chef.

 Au centre du croisillon, un très petit Christ se détache sur le ciel. Au-dessus du socle, le bas du fût est en fer plein accolé de consoles en S et de vigne rampante. Socle à entablement de pierre.

 

61- SAINT AVIT, importante croix de fer du Cimetière, surmontant un socle de pierre. Croix très ouvragée portant un grand Christ, dont la tête levée vers le ciel, n'est pas inclinée elle est au dessous du croisillon, ce Christ a les bras presque verticaux et les mains clouée à la tige de fer inférieure des bras de la croix. Le centre, au-dessus de la tête porte des rayons ovoïdes centrés au milieu du croisillon. Le chef et les bras sont à jour, avec motifs en X et terminés en trèfles.

De chaque côté des hanches du Christ, deux anges dos à dos, en prière et reposant sur deux épis de blé. La base de la croix de fer porte deux ogives et un motif central portant un chevron, le tout sur une embase de fût plein gravé d'un carré centre d'un disque

 

62- SAINT AVIT, croix d'En-Vieux, petite croix de fer à jour portant des rameaux de vigne.

 

63- SAINT-AVIT, (route de Moussoula, au lieu-dit Fountnave), croix latine en granit sur socle granit.

CROIX64

 

64- Croix de l’ancien cimetière, carrefour de la route de Dourgne. Haut fût cylindrique de granit sur socle carré à entablement carré cette croix surmonte un motif bagué et conique, elle est du type des croix grecques à fût et bras égaux, terminée en arrondis et évasés en courbes.

 65- Croix de la Fleurraussié en Lagardiole. Belle croix latine en granit, posée sur un haut socle de granit portant cette inscription "nous vous saluons ô Croix, notre unique espoir - 9 Avril 1887".

66- Lagardiole. Croix du carrefour de Cahuzac-Lempaut. Croix de granit surmontant un socle posé sur un banc à accoudoirs également en granit, Cette croix dont le chef et les extrémités des bras sont divisée en deux branches arrondies vers l'extérieur, est unique dans le genre, tout au moins dans ce canton de Dourgne, (croix ancrée). CROIX66

67- SAINT-AVIT, croix de fer près de l'abside de l'église, très ouvragée, bras et chef fleur de lysée         aux extrémités. Croisillon formé d'un cercle portant le monogramme IHS et orné de quatre rayons fourchus. Le fût possède deux motifs arrondis à jour. Socle de granit.

 

68- CAHUZAC, croix de la place de l’église. Cylindrique en fer, portant une vigne grimpante, retombant sur les bras de la croix à la place du Christ, se trouve la Vierge Marie en prière. Socle de pierre rectangulaire terminé en pyramide tronquée.

 

69- Croix de La Peyre, petite croix grecque florencée, rayons formant croix dé St André autour du croisillon, la croix est en fer forgé ajourée fixée sur socle de pierre sans entablement.

 

70- Croix de N.D. de Fatima, route de Soréze en Cahuzac. Petite

croix grecque évidée et florencée, portant quatre rayons en épis formant un X. Petit Christ en centre. Socle rectangulaire assez massif et haut, sur lequel est fixée une mosaïque représentant N.D. de Fatima ayant d'un côté le soleil et de l'autre des boules de feu(?). Elle porte à ses mains jointes un grand chapelet et les pieds reposent sur un nuage.

 

71- CAHUZAC. Croix du cimetière en fer forgé, très ouvragée chef et extrémités des bras fleurencés, rayons au croisillon formant faisceaux en X. Motifs sur le fût à jour de cette croix, formant divers dessins en volutes et accolades, dont l’un, le plus près du croisillon, est en forme de cœur. Cette croix ne porte pas de Christ, elle est fixée sur un piédestal de pierre posé sur deux marches, et élevé de plus d'un mètre.

CROIX72 72- CAHUZAC. Croix du carrefour du Cimetière, formée de deux barres de fer aux extrémités recerclées, et fixée sur un piédestal bâti se terminant dans la partie supérieure et pyramide tronquée.

  

73- Croix du carrefour de Ste Thérèse. Assez grande, en fer forgé chef et bras fleurencés, croix à jour, portant un Christ, au-dessous de cette petite croix, et accotés : deux anges dos à dos, autour du croisillon, couronne d'épines stylisée en étoile.

Piédestal pyramidal sur base rectangulaire, en pierre.

 

74- CAHUZAC, croix du hameau de la Chanardarié. Piédestal bâti de briques, portant sur une pierre carrée une petite croix formée de deux barres de fer recerclées.

 

75- BELLESERRE, Croix de Las Brugnes. Croix de fer forgé ajourée fût portant au centre un épi avec comme base un cœur. Bras et chef de la croix fleuronné, autour du croisillon, quatre rayons et au centre du croisillon un petit Christ se détachant sur fond de ciel. Socle de briques bâti portant un entablement carré en pierre, peu saillant sur les côtés du socle.

76- Croix de granit du cimetière de Belleserre, sur deux marches un socle élevé avec entablement, porte une croix grecque à chef et extrémités des bras arrondis, montée sur piédestal en forme de dôme à quatre angles. Le tout en Granit. Le socle porte la date de 1864. CROIX76
CROIX77 77- Sur le mur du cimetière, croix de fer recerclée, à jour, et portant au centre du croisillon un cercle. Entablement de pierre de forme carré, reposant sur une colonne baguée, incorporée au mur du cimetière, mais faisant très légèrement saillie et ne descendant pas jusqu'au niveau du sol, côté route entourant ce cimetière.
78- Belleserre, croisements route de Soréze, croix perronnée en granit surmontant un entablement rond, posé sur un socle, également en granit. CROIX78
CROIX79

79- SOREZE, ancienne croix de fer, fixée sur un très ancien socle provenant de l'abbatiale romane et figurant un Abbé Crossé.

Cette croix de fer, surmontée d'un coq, portant au croisillon une couronne d'épines, au-dessus d'un cœur, au-dessous se trouve en -diagonale l'inscription INRI et pot à fiel.

La Lance et l'éponge emmanchée d’une longue tige, partent en V, se croisant légèrement par le bas et se fixant à moitié longueur des bras de la croix.

Cette croix a été remisée au rez-de-chaussée de la Maison du Parc Régional. Elle a été remplacée sur le socle rectangulaire de pierre par une croix de fer ajourée, formée de motifs ovales accolés 2 à 2 bras et chef fleuronnés.

 

80- SOREZE, croix de fer, anciennement située auprès de l'église et actuellement placée sous le clocher de St Martin.

Croix simple, comportant à la place du croisillon, un cercle rayonné. Motifs sur le haut du fût, aux bras et au chef, formant des lys et trois roses (fer travaillé).

La croix est de bonne taille, elle est sur un socle de pierre posé sur une marche.

CROIX80

81- SOREZE. Croix du chemin du moulin de l'Abbé, sur un socle en briques rectangulaire sommet en pyramide, petite croix de fer forge fort élégante, autour du croisillon, les bras sont reliés par une couronne recerclée, le chef est également recerclé.

 

82- SOREZE. Petite croix du carrefour du pont-Crouzet fixée sur un socle circulaire en granit. Cette petite croix de fer porte un Christ entouré d'une couronne d'épine formant cercle annelé.

 

CROIX83 83- Croix de la GARRIGUE, sur la place du hameau, Grande croix de fer ajouré aux extrémités des bras et du chef arrondis. Sur le chef une banderole en biais porte l'inscription INRI, le bras droit est coupé en diagonale par la lance tandis que le bras gauche porte tenaille et marteau. Au centre du croisillon, la couronne d'épines, sur le fût à jour, l'échelle. Quatre contreforts de tiges de fer appuient la croix aux quatre angles de l'entablement de pierre, posé sur un socle rectangulaire assez haut, reposant sur une marche de pierre.

84- SOREZE. Croix de la Condamine, route de Soréze aux cinq coins sur le carrefour du chemin reliant cette route au pont-Crouzet.

85 DURFORT, Croix de la place de la mairie, assez grande croix de fer, ajourée, le fût porte, de bas en haut, l'échelle, le fouet, puis, croisés, la lance et le bâton surmontés de l'éponge.

Au croisillon, la couronne d'épines, sur le bras droit, le soleil et sur le bras gauche, la lune, au chef, l’inscription INRI".

Le chef et les bras de 'la croix sont terminés dans un motif floral découpé. Au bas, de chaque côté, deux consoles recerclées. Piédestal carré, posé sur un entablement ne débordant que peu le socle rectangulaire en pierre, posé sur deux marches.

 

 

RETOUR "VILLES_ET_VILLAGES" - DURFORT -

CROIX85

86- DURFORT, croix de la placette triangulaire, route de Malamort. Croix de fer, très légère en barres laissant à jour tout le centre. Croisillon carré, chef portant en diagonal, l'inscription INRI et surmonté d'un coq.

Croisés en X, sur presque toute la hauteur de la croix, la lance

et le bâton portant l'éponge. Socle évidé reposant sur un piédestal rectangulaire à base élargie avec chanfrein, posé sur deux marches de pierre (le socle est en granit).

 

87- LES CAMMAZES, Route des Brunels, près du dernier pont de la Rigole avant que celle-ci ne prenne le lit naturel du Laudot.

 

88- Croix latine sur socle cubique, le tout en granit.

 

89- Croix située à gauche de la route de Saissac, juste après le passage sur le tunnel de la Rigole. Grande croix latine en granit posée sur un socle également en granit cylindrique.

CROIX90

90- Croix de la petite place, en allant vers Durfort, imposante croix de granit, portant au chef une étoile à six pointes. Sur la largeur des deux bras, en grandes lettres INRI, cette croix est bordée d'une rainure, qui donne l'aspect de deux croix centrées, au pied s'évasant en trapèze, un carré et au-dessous, la date 1818.

Socle de granit bâti de larges pierres rectangulaires et portant un entablement carré, assez débordant, avec bases péronnées. Ce socle s'évase en forme de pyramide carrée, dans sa partie inférieure.

91- Croix de la sortie du village, route de Durfort. Assez grande croix latine en granit, posée sur socle carré, portant un léger entablement en cône tronqué.

 

92- Les Cammazes, croix, route de Revel, à l'entrée du bourg en

venant de St Ferréol, à droite, à l'angle d'un chemin privé, importante croix de granit, de forme latine, sur socle carré portant un entablement débordant peu le socle. Le tout en beau granit.

 

93- LAGARDIOLE - Croix du cimetière. (pierre imitation bois ébranché).

 

94- DOURGNE - Croix de fer - route de Dourgne à Massaguel.

 

95- MASSAGUEL - (2 croix - chemin de Rocaillé)

 

96- MACAGUEL -(1 croix fer gorgé - route d'Escoussens (En Segonne)

 

97-MASSAGUEL -(1 croix - chapelle St Ferréol)        fer forgé et fonte

 

98- MASSAGUEL -(1 croix à la Rivalarié - Touscayras)    

 

99- VERDALLE - (1 croix de granit à Monsalves - route de Soual à Dourgne.)

 

100- SOUAL – (1 croix de la Grande Place - fer forgé).

SIGNATURE

ACCUEIL